Chaque matériau est caractérisé par son coefficient d'absorption α. Plusieurs familles de produits existent qui diffèrent par leur domaine d'efficacité en fréquence. Les plus couramment utilisés reposent sur 3 types d'effets, couplés ou non : Chacune de ces familles correspond à une gamme d'efficacité différente. Il convient donc souvent de les panacher pour contrôler la réponse d'une salle sur l'ensemble du spectre.

Matériaux poreux

  La caractéristique commune aux matériaux de cette famille des de présenter aux ondes sonores un réseau de micro-cavités couplées les unes aux autres dans lesquelles l'énergie sonore est dissipée sous forme de chaleur par frottements et échanges visqueux au passage de l'air d'une cavité à l'autre.   Les matériaux à cellules fermées ne rentrent pas dans cette catégorie (polystyrène, mousse de polyuréthane, etc...). Rentrent dans cette catégorie tous les matériaux fibreux compressés en panneaux avec ou sans relief (laine de verre, laine de roche, fibre végétale agglomérée, etc...), les mousses à cellules ouvertes, rigides ou souples.   L'efficacité en absorption de ces matériaux dépend principalement : - de leur résistance au flux d'air (porosité et densité) - de leur épaisseur - de leur distance à une paroi rigide
  Le montage de ces matériaux sur plenum améliore l'absorption des basses fréquences. En écartant le matériau de la paroi support réfléchissante, on déplace son domaine d'action. L'efficacité est accrue là où la plus grande vitesse de déplacement des molécules d'air est constatée.

Panneaux diaphragmes

  Les panneaux diaphragmes mettent le plus souvent en oeuvre des panneaux de contreplaqués minces montés en lambris. La lame d'air ménagée derrière le panneau fléchissant agit comme un ressort reliant la plaque à la paroi support rigide. L'ensemble présente une fréquence propre à laquelle le système entre en résonance et vibre plus aisément sous l'effet des ondes sonores. L'énergie acoustique aérienne est ainsi convertie en énergie mécanique. Cette fréquence propre est donnée par la relation :
  Cette fréquence de résonance correspond à l'incidence normale du son (angle droit). Lorsque l'incidence varie, la fréquence propre du résonateur est divisée par cos(angle d'incidence). Par exemple, pour un angle d'incidence de 60°, la fréquence propre est 1,155 fois supérieure.   Le système se comporte globalement comme un absorbeur sélectif centré sur la fréquence de résonance. L'absorption dépend aussi des dimensions du panneau et des conditions de fixation sur le périmètre.   L'introduction d'un matelas de laine minérale dans la lame d'air tend à diminuer la sélectivité du système. Dans la pratique ces dispositifs ne sont réalisés qu'avec des panneaux minces dont l'épaisseur n'excède pas 10 mm pour des distances à la paroi support comprises entre 25 et 100 mm.   Les fréquences de résonances des panneaux diaphragmes mis en oeuvre se situent habituellement entre 63 et 250 Hz.
 
Panneaux perforés (résonateurs)

  Un panneau perforé (bois, plâtre, métal, etc...) peut être apparenté à un ensemble de résonateurs accolés les uns aux autres mais dont les volumes sont couplés. Le couplage modifie le comportement du résonateur par rapport à un système ponctuel. La fréquence de résonance fo du système, pour un panneau régulièrement perforé, est proportionnelle aux taux de perforation :
  fo se définit comme :
  La correction de col tient compte de la masse d'air résiduelle mise en mouvement à l'extérieur du col et traduit la transition graduelle de la compression de part et d'autre de l'orifice.   Pour des perforations circulaires suffisamment éloignées les unes des autres, cette correction est :
  Pour d'autres types de perforations, cette correction est différente.   Les panneaux perforés présentent une absorption sélective centrée sur la fréquence de résonance qui se situe habituellement dans les bas-mediums et les mediums.   L'introduction d'un matelas de laine minérale dans la lame d'air tend à diminuer à la fois la sélectivité et la fréquence propre du système (effet de découplage latéral dans la cavité, partiellement compensé par la diminution de la lame d'air).
  Pour des taux de perforation > 20% et des lames d'air > 15 cm, la sélectivité est sensiblement réduite et le système amorti par un matelas de laine minérale tend à se comporter comme un matériau poreux conventionnel en absorption à large bande.
 
 
 
  
Résonateurs ponctuels ou à fentes encastrés

  Des résonateurs acoustiques ponctuels (souvent appelés résonateurs de Helmholtz) ou à fentes peuvent être encastrés ou montés en appliques.   L'effet "passif" des résonateurs (absorption de l'énergie sonore basse fréquence) a longtemps été le seul motif de leur utilisation. Des travaux récents soulignent l'effet "actif" des résonateurs par ré-émission d'une onde en opposition de phase qui modifie de manière spectaculaire les transitoires.   Les résonateurs mis au point par Helmholtz pour analyser les sons complexes...
  ...perfectionnés par Koenig pour créer le premier analyseur de spectre.  
  Un résonateur ponctuel est constitué d'une cavité associée à un col étroit circulaire. La fréquence de résonance d'un résonateur simple bafflé se définit comme suit :
  avec : l: longueur du col (m) r: rayon du col (m) V: volume du résonateur (m3)   Si 2 résonateurs accordés à la même fréquence sont placés trop près l'un de l'autre leurs effets ne se cumulent plus. Les résonateurs ont ainsi un "rayon d'action" proportionnelle à la longueur d'onde de leur fréquence de résonance :
avec : λ : longueur d'onde de résonance (m)   En pratique, les résonateurs doivent donc être espacés de 0,35 à 0,50 fois la longueur d'onde λ. Les fréquences d'accord des résonateurs sont panachées par tiers d'octave répartis entre 50 et 200 Hz pour des volumes compris entre 1 et 10 litres.